Édito

La crise sanitaire puis le conflit russo-ukrainien provoquent des réactions en chaîne dans la plupart des secteurs d’activité ; raréfaction des matières premières et des pièces détachées, difficultés logistiques, explosion du coût de l’énergie et hausses de prix des matériaux, conduiront probablement de nombreuses entreprises suisses à annoncer leur réorganisation, voire l’évolution de leur modèle économique.
Un autre phénomène s’accentue : les acheteurs B2B partagent de plus en plus naturellement leurs expériences client sur les réseaux sociaux, imposant des réponses fondées sur la remise en question et l’engagement.
Dans cet environnement chahuté par les événements et où les consommateurs influencent le marché, les PME romandes ont impérieusement besoin d’un média à leur portée pour engager le dialogue avec leurs clients et réagir aux événements.

Créer son propre média online : possible, économique, efficace
La communication par l’actualité répond parfaitement à la nécessité de prendre voix sur son marché, mais aussi de gagner en image et en visibilité, et par conséquent en chiffre d’affaires. Comment ?
– En créant une newsroom, qui constituera votre propre magazine d’information permanent ;
– En publiant régulièrement des contenus: éditos patronaux, témoignages de vos clients, de vos partenaires et de vos collaborateurs ; mais aussi articles sur la formation, le métier et ses perspectives, l’éthique environnementale et sociale, l’économie et les évolutions marquantes de votre entreprise ;
– En partageant vos contenus par e-mailing et sur les réseaux sociaux. Votre magazine en ligne ancrera votre marque sur le marché tandis que les réseaux sociaux renforceront votre visibilité et votre notoriété.

En situation de crise, le repli sur soi n’est pas la solution
Face à un incident de parcours, la réaction des TPE/PME est souvent la même : repli sur soi et gel de la communication.
À l’heure de Google My Business, on ne peut imaginer pire scénario, car, si l’entreprise ne parle pas, le marché, lui, est prolixe. Pusillanimité des patrons, sentiment d’impunité ou d’impuissance : ces postures ne correspondent plus aux attentes responsables des consommateurs et à l’extraordinaire pouvoir des réseaux sociaux sur l’opinion. Face au réel péril de la médiatisation et des commentaires, votre meilleure stratégie est de disposer d’un magazine en ligne permettant de communiquer en temps réel; un dispositif média indispensable dans un univers imprévisible où les consommateurs ont pris la parole. Prenez-la aussi !   

Pascal Desboeufs
Fondateur & directeur de rédaction Tandem

 

 

PARTAGER
Ces articles peuvent vous intéresser

Tu vas te faire appeler Arthur !

Quelle drôle d’expression ! Mais pourquoi se faire appeler Arthur et pas Paul ou François ? Quand on se penche...

Déploiement de caméras « augmentées » dans les espaces publics : la CNIL publie sa position

Les caméras dites « augmentées » ou « intelligentes » sont en plein développement et suscitent de nombreuses questions sur...