Paroles d’entrepreneurs

Une newsroom offre un espace d’expression aux décideurs et chefs d’entreprise, pour partager leur vision et leurs points de vue sur l’économie, la société, l’environnement et l’éthique. Découvrez ici les plus récents éditos de nos clients

Paul Ségur : « Confiance et cohésion, ligne de vie dans un monde chaotique »

La mondialisation a fini d’achever le sentiment d’impunité des peuples face aux événements agitant une planète devenue village. Ce qui se produit à Taïwan, Kaboul, Kiev, Wuhan, intervient dans notre quotidien avec toujours plus d’immédiateté.

Éric Lumbreras : « Une centrale à béton ne fait pas le printemps »

Cela n’aura échappé à personne, la Suisse manque cruellement de main-d’œuvre. Nous ne sommes pas les seuls à souffrir de ce phénomène : actuellement, en Allemagne, on ne compte pas moins de 2 millions de postes à pourvoir, pour 1 million en France.

Pedro Basilio : « Semi-conducteurs : la pénurie qui fait réfléchir »

L’industrie du service et les technologies relationnelles ont transformé nos existences sans qu’en réalité, nous n’ayons en rien participé à cette transformation ; nul d’entre nous n’a choisi d’utiliser la carte à puce, le téléphone portable, les outils d’interaction numérique : ils ont d’abord colonisé notre quotidien en facilitateurs, pour être finalement imposés en modèles consuméristes par les acteurs dominants de la société, administration publique, monde économique et financier.

Thierry Ungaro : « Les entreprises portent aussi les espoirs du monde »

Depuis une trentaine d’années, une succession de crises, hypothécaires, de la dette, sanitaire, territoriale, de l’environnement font bouger les lignes du monde du travail. Entre les ondes de choc de l’économie, les avancées de la technologie informatique et les aspirations sociétales des jeunes générations de travailleurs, il n’y a pas de doute à avoir sur la nécessité d’intégrer dans l’entreprise une « pensée du changement », motivée par l’adéquation vitale aux évolutions du marché des consommateurs, mais aussi du recrutement.

Olivier Cots : « L’économie, de l’énergie transformée »

Les certitudes résultant de la bonne organisation de notre pays s’estompent avec le constat de sa vulnérabilité énergétique.
Après la crise sanitaire, c’est le conflit russo-ukrainien qui vient interférer dans notre équilibre économique. La Confédération nous alarme sur une possible pénurie d’électricité, alors que le pays en produit davantage qu’elle n’en consomme. Nous importons néanmoins pour compenser les fluctuations saisonnières dans la production et la consommation, mais aussi en raison des difficultés de stockage de ce type d’énergie.

Ad Valoris s’entretient avec Sabrina Cohen Dumani, fondatrice et CEO de la fondation Nomads

La fondation indépendante Nomads, reconnue d’utilité publique, invite à une réflexion sur l’avenir et se présente en architecte d’écosystèmes et catalyseur du changement. Elle supervise et coordonne quatre « hubs » portant sur la mobilité, l’efficience énergétique, le futur des jobs et le contrat social 4.0. Sabrina Cohen Dumani répond à nos questions sur la redéfinition d’un progrès au service d’une société innovante, inclusive et durable.

Serge von Siebenthal : « Quand « croissance » rencontre « pénurie » »

Depuis l’origine, les êtres humains font face à des mutations perpétuelles et adaptent leur construction sociale aux évolutions naturelles et aux changements qu’ils provoquent eux-mêmes.
On dirait bien que ce début de XXIe siècle invite l’humanité à une réflexion sincère sur l’exploitation de la biodiversité, creuset énergétique indispensable à nos systèmes de production en tout genre. La question se pose d’autant plus que, pour atteindre leurs objectifs de croissance, les pays doivent se disputer, parfois méchamment, des matières premières ne couvrant pas seulement des besoins d’équipement, mais aussi vitaux.

Matthias Achermann : « La confiance en l’avenir, aussi précieuse que l’énergie »

Cruauté du destin, le conflit russo-ukrainien succède brutalement à la crise sanitaire, rappelant que l’énergie n’est pas seulement un produit de négoce, mais aussi un redoutable levier géopolitique. Notre histoire récente a pourtant connu des précédents avec les deux chocs pétroliers de 1973 (guerre du Kippour) et 1979 (chute du Shah d’Iran). Depuis, en Suisse comme partout en Europe le confort est devenu un droit inscrit en principe immanent de la vie quotidienne. Le signal est pourtant clair. Le renforcement de notre indépendance énergétique nationale est une priorité, dans un double effort de sobriété et de production décarbonée.

Guy Bosméan : « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va »

L’évolution du monde vers un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale est un combat de longue date.
Du « Ne perds pas ta vie à la gagner » de mai 68 à l’esprit start-up prévalant aujourd’hui dans de nombreuses organisations, nous ne pouvons que nous féliciter de notre libération progressive des carcans hérités de la révolution industrielle.

Olivier Cots : « L’économie, de l’énergie transformée »

Les certitudes résultant de la bonne organisation de notre pays s’estompent avec le constat de sa vulnérabilité énergétique.
Après la crise sanitaire, c’est le conflit russo-ukrainien qui vient interférer dans notre équilibre économique. La Confédération nous alarme sur une possible pénurie d’électricité, alors que le pays en produit davantage qu’elle n’en consomme. Nous importons néanmoins pour compenser les fluctuations saisonnières dans la production et la consommation, mais aussi en raison des difficultés de stockage de ce type d’énergie.