Les Joueurs de cartes, Paul Cézanne, 1892-95

Le jeu en vaut la chandelle

Original comme expression, n’est-ce pas ? Pourquoi le jeu en vaudrait-il la chandelle et non la ficelle ou la bouteille ? Lorsqu’on se plonge dans l’origine de cette expression, on découvre que sa signification repose sur une métaphore lumineuse.

Remontons le temps… l’expression « le jeu en vaut la chandelle » est née dans un contexte où les chandelles étaient utilisées pour apporter de la lumière dans les maisons, les rues et les lieux de divertissement. Celles-ci étaient fabriquées à partir de cire ou de suif et étaient souvent coûteuses à produire, leur utilisation prolongée pouvait rapidement les consumer. Allumer une chandelle nécessitait donc une décision réfléchie, car cela impliquait un coût financier et la nécessité de gérer judicieusement le temps d’utilisation.

On sait aussi que les joueurs de cartes ou de dés devaient s’éclairer à la chandelle lors de leurs parties nocturnes, ce qui revenait très cher. C’était donc un luxe pour lequel les participants n’étaient prêts à payer que pour des parties à gros enjeux. Les gains espérés pouvaient ainsi valoir le coût de l’éclairage. Dans les milieux les plus modestes, il était d’ailleurs courant que les joueurs laissent chacun une petite somme d’argent à l’organisateur, afin de le dédommager pour les chandelles qui avaient été utilisées pendant les parties.

C’est dans ce contexte que l’expression « le jeu en vaut la chandelle » a émergé. Aujourd’hui, bien que nous ayons accès à une abondance de sources d’éclairage, « le jeu en vaut la chandelle » est toujours utilisé, mais dans un sens figuré. L’expression induit que les avantages ou les gains espérés d’une action ou d’une décision justifient les efforts fournis ou les risques pris. Bref, c’est une métaphore qui continue de briller dans notre langage quotidien !

PARTAGER
Ces articles peuvent vous intéresser

La Suisse rompt avec le symbole de l’edelweiss

Tout passe. Trente ans après avoir identifié le pays à un edelweiss doré, au cœur de croix fédérale, Suisse Tourisme...

Le Röstigraben : la tranchée culinaire qui divise la Suisse

Le Röstigraben, c’est quoi ? En français cela signifie « le fossé du rösti » ! On vous rassure tout...